Les Marées

Clark Ashton Smith

Mon coeur se desemplit d'une immense rancune
Qui retire sa mer sous quelque occulte lune.
Sous quelque lune noire, au lointain de l'esprit:
Aux sables trop lavés, les eaux d'amour ont ri,
Et les nymphes de l'onde, oubliant l'amère mer
Sourient lentement dans une molle écume.

O lune du bonheur, ne t'éloigne jamais,
Soulève incessament tes lames désormais:
Reveille en moi la mer pour chanter des louanges,
Pour crier un cher nom aux côtes plus étranges,
Pour cacher doucement les recifs roids et nus.
Laissant renaître aussi l'éternelle Vénus:
Maintiens ta douce mer à sa pleine marée
Pour bai gner les pieds blancs de ma belle adorée.

Printed from: www.eldritchdark.com/writings/poetry/294
Printed on: November 21, 2017